La Saint-Valentin approche, et pourquoi ne pas offrir à votre moitié un parfum d’exception ? Aujourd’hui, focus sur la maison Annick Goutal créateur parfumeur.

Je n’ai pas choisi de vous parler de cette maison par hasard. Si vous avez lu le précédent article sur les parfums (petit lien ici) vous avez surement compris que j’aime les parfums qui ont une histoire à raconter. Et justement, à travers ses parfums Annick Goutal, nous raconte des histoires et nous transmet des émotions. Cette parfumerie est appelée parfumerie de niche, c’est-à-dite que leurs créations ne sont pas dictées par le marketing : c’est le créateur parfumeur qui décide les notes et les harmonies qu’il souhaite mettre en place.

«  Le parfum, c’était le jackpot. Toutes les grandes maison cherchaient à en tirer beaucoup d’argent. De plus en plus, il cessait d’être une œuvre d’art liée à un compositeur qui vendait directement ses produits comme au temps de Guerlain, des Coty. Petit à petit, c’est devenu un travail habile pour être dans un certain courant, certaines modes et surtout atteindre des objectifs mondiaux. Mais ce n’est pas une parfumerie qui me touche » Annick Goutal

Annick Goutal : une femme talentueuse

Annick Goutal était une musicienne, pianiste de talent, tout la prédestinait à faire une belle carrière. Pourtant, elle choisit la parfumerie. En 1976, Annick Goutal part à Grasse se former aux odeurs, elle y reste 4 ans

« je suis une pianiste défroquée, reconvertie dans la parfumerie : je travaille avec un orgue (à parfum), j’ai des touches, des notes, je fais des accords, je cherche l’harmonie, il y a des dissonances. Je suis intimement musicienne et le serai toute ma vie » .

La maison Annick Goutal fut créée en 1980 à Paris. En 1995, la maison s’étend à l’international, notamment aux États-Unis où elle connaît un franc succès: Cameron Diaz, Madonna, Nicole Kidman entre autres, font l’éloge de ses fragrances.  Malheureusement, en 1999, Annick Goutal meurt prématurément à l’âge de 53 ans.

Quelques parfums : Passion , Gardenia passion , l’Eau d’Hadrien, Petite Chérie

La relève

La maison est reprise par sa fille Camille Goutal, en collaboration avec Isabelle Doyen. Ces deux parfumeurs continuent de perpétuer l’âme de la maison Goutal avec des créations « inspirées de la vie » et des matières premières nobles, pour donner des parfums d’une très grande qualité olfactive.

Quelques parfums : les Soliflores ( chèvrefeuille, violette, rose splendide), Mon parfum Chéri par Camille, Rose pompon, Tenue de soirée.

L’eau d’Hadrien : le début de l’aventure Goutal

L’eau d’Hadrien, fut le premier succès d’Annick Goutal. Pourtant, au départ ce parfum ne fit pas l’unanimité, car il ne rentrait pas dans le moule de l’époque, qui correspondait à des fragrances un peu plus opulentes ( Opium d’YSL ; Aromatique Elixir de Clinique) . Mais, Annick Goutal ne céda pas aux pressions commerciales et garda la formule originale.

L’eau d’Hadrien est une « jolie partition ensoleillée », une eau fraiche « aux accents du Sud ». Ce jus aux odeurs d’agrumes et de cyprès, aux facettes citronnées et boisées rend hommage à l’Italie, à la Toscane plus précisément : région chère au cœur d’Annick Goutal. D’ailleurs, Isabelle Doyen parle de l’eau d’Hadrien comme étant à l’image d’Annick Goutal « tendre, pétillante et généreuse ».

Personnellement, je n’apprécie pas les parfums hespéridés, je les trouve trop volatiles. Pourtant, l’eau d’Hadrien sort vraiment du lot.

Les premières notes d’agrumes me font penser à une eau de Cologne classique. Puis quelques minutes après, les premières effluves laissent place à des facettes boisées et aromatiques données par le cyprès et le basilic. Ces facettes donnent toute la particularité et la profondeur à cette fragrance. C’est un vrai parfum d’été pétillant et joyeux. Si vous aimez les parfums hespéridés, je vous le conseille vivement, car il mérite d’être porté.

Mon parfum Chéri, par Camille : Un bel hommage à sa mère

En 1998, Annick Goutal et Isabelle Doyen composent Petit Chérie pour sa fille Camille. C’est donc, tout naturellement que Camille Goutal et Isabelle Doyen créaient en 2001 un parfum en hommage à sa mère : Parfum Chéri, par Camille.

L’idée de départ provient d’un cadeau qui avait été fait à Annick Goutal : une concrète ayant appartenu à Colette. Son odeur boisée rappela à Camille, les stars hollywoodiennes des années 40 et surtout, elle lui rappela la beauté intemporelle de sa mère.

Mon parfum chéri, par Camille est composé autour du Patchouli d’Indonésie, de la Prune, de la Violette, de l’Iris et de l’Héliotrope. C’est un parfum Chypré au caractère très frontal qui ne laissera personne indifférent : on aime ou on n’aime pas, il n’y a de demi mesure.

Pour ma part, Mon parfum chéri est le parfum que je porte et, je ne le changerai pour rien au monde. Quand je l’ai senti pour la première fois, j’ai été complétement subjuguée. Je n’ai senti aucune note de tête, pas de bergamote, pas de citron, mais directement de notes cuirées, terreuses. J’ai adoré : enfin un parfum qui sort de l’ordinaire !! Un parfum qui, au-delà de son nom doux et romantique, cache une fragrance osée et audacieuse.

Pour vous décrire un peu plus ce parfum, je reprends les mots de Denyse Beaulieu, l’écrivain talentueuse du site Grain de Musc :

 » C’est un chypre qui n’a pas peur de saloper sa manucure en creusant la terre ou de déchirer sa robe 1930 en velours bordeaux dans les broussailles. Un chypre avec des feuilles mortes embrochés dans les talons et des touffes de violettes collées dans l’ourlet. »

J’espère que cet article vous a donné envie de découvrir l’univers de la maison Goutal. N’hésitez pas à cliquer ICI pour voir les différents points de vente. À bientôt pour de nouvelles aventures olfactives 🙂

Références

www.annickgoutal.com

graindemusc.blogspot.com

olfatheque.com